Ventis | Myriam Bessette | 4:40 | HD | 2013

While the artist doesn’t film images from reality, Myriam Bessette does collate samples of her own voice — the basis for all the sounds she uses and assembles pictorial constructions on paper. She then scans her drawings and creates media objects that she mounts, colours, animates, sets in motion, ripples, and other-wise bends to her purposes. Far from materializing out of thin air, the image first appears as a tangible, material form. The modulations the artist orchestrates plunge us into an ethereal space composed of waves and images, given organic shape by their curvatures and by their movement across the screen. We are immediately fascinated, and, as our body perceives the transient images, we become their resonating chamber.

Written by Julie Belisle

Supported by the Conseil des arts et des lettres du Québec and PERTE DE SIGNAL.

//

L’utilisation du dessin et sa transformation à l’aide d’outils numériques est au cœur de la démarche de Myriam Bessette. Cette approche de la création numérique issue de l’animation expérimentale prend son sens non pas dans un retour esthétique, mais dans un rapport plus intime et sensuel avec les outils de production. Ce mouvement du crayon sur un papier interpelle pour l'artiste un rapport direct avec le matériau même de sa production. En fait, cette proximité se détermine d’abord sur la table à dessin où elle compile des croquis qu'elle anime par la suite avec un logiciel de montage. Cette étape initiale d’accumulation de dessins atténue la froideur technologique en donnant au mouvement une richesse spasmodique.

Ce projet a été réalisé avec le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec et de PERTE DE SIGNAL.